Pierre Alain Président de l’Alliance française de Genève

Notre Vice-Président. Monsieur Pierre Alain, Président de l’Académie romande, et consultant auprès de l’Académie française, a le plaisir de partager avec nous le palmarès 2022 de l’Académie française:

L’Académie française a le plaisir de vous communiquer son palmarès pour l’année 2022. Ce palmarès contient 64 distinctions.

Le Grand Prix du Roman sera, comme de coutume, décerné à l’automne.

PALMARÈS DE L’ANNÉE 2022

GRANDS PRIX

Grand Prix de la Francophonie

M. Trinh XuanThuan (États-Unis)

Grande Médaille de la Francophonie

Journal quotidien francophone L’Orient-Le Jour (Liban)

Grand Prix de Littérature Paul Morand

M. Éric Neuhoff, pour l’ensemble de son œuvre

Grand Prix de Littérature Henri Gal

Prix de l’Institut de France :

M. Jean-Loup Trassard, pour l’ensemble de son œuvre 

Prix Jacques de Fouchier

M. Raphaël Gaillard, pour Un coup de hache dans la tête

Prix de l’Académie française Maurice Genevoix

M. Louis-Henri de La Rochefoucauld, pour Châteaux de sable

Grand Prix Hervé Deluen

Mme Anna Moï

Prix Léon de Rosen

M. Éric Fottorino, pour Mohican

Grand Prix de Poésie

M. Jean-Pierre Siméon, pour l’ensemble de son œuvre poétique

Grand Prix de Philosophie

Mme AncaVasiliu, pour l’ensemble de son œuvre 

Grand Prix Moron

Mme Sandra Laugier, pour l’ensemble de ses travaux philosophiques

Grand Prix Gobert

M. Maurice Vaïsse, pour Le Putsch d’Alger et l’ensemble de son œuvre  

Prix de la Biographie

M. François Angelier, pour Georges Bernanos. La colère et la grâce

Prix de la Critique

M. Sylvain Menant, pour Voltaire et son lecteur. Essai sur la séduction littéraire et l’ensemble de ses travaux critiques

Prix de l’Essai

Mme Henriette Michaud, pour Freud à Bloomsbury

Prix du cardinal Lustiger

R.P. Michel Corbin, s.j., pour l’ensemble de son œuvre, après la parution deLecture pascale des noms divins selon Denys l’Aréopagite

Prix de la Nouvelle

M. UliWittmann, pour Le Crocodile blanc et autres hasards

Prix d’Académie

M. Philippe Descola, pour Les Formes du visible. Une anthropologie de la figuration et l’ensemble de son œuvre

M. Patrick Reumaux, pour l’ensemble de son œuvre et son travail de traducteur

M. Stéphane Guégan, pour Caillebotte. Peintre des extrêmes

Mme Florence Trocmé, pour son site Poezibao

Prix du Théâtre

M. Jean-François Sivadier, pour l’ensemble de son œuvre dramatique

Prix du Jeune Théâtre Béatrix Dussane-André Roussin

M. Patrick Haudecoeur, pour l’ensemble de ses ouvrages dramatiques

Prix du Cinéma René Clair

M. Arnaud Desplechin, pour l’ensemble de son œuvre cinématographique

Grande Médaille de la Chanson française

M. Jacques Dutronc, pour l’ensemble de ses chansons

Prix du rayonnement de la langue et de la littérature françaises

Mme OsvaldeLewat, auteur franco-camerounaise qui a récemment publié Les Aquatiques ;

M. Charles Xuereb, historien maltais, commentateur de la vie culturelle et politique française à Malte ;

Mme Jennifer Montagu, historienne de l’art anglaise, spécialiste de l’œuvre de Charles Le Brun et de l’art des xviie et xviiie siècles ;

M. Denis Vaugeois, historien et éditeur québécois, qui est notamment à l’origine d’un plan d’aménagement et de développement des bibliothèques publiques au Québec ;

M. Frantz Voltaire, historien haïtien, gardien et diffuseur de la culture haïtienne et caribéenne au Canada et en Amérique

PRIX DE POÉSIE 

Prix Théophile Gautier

Mme Sandra Moussempès, pour Cassandre à bout portant

Prix Heredia

M. Jean D’Amérique, pour Rhapsodie rouge

Prix François Coppée

Mme Pascale Bouhénic, pour 76 façons d’entrer

Prix Paul Verlaine

M. Yvon Le Men, pour La Baie vitrée et À perte de ciel

Prix Henri Mondor

Mme Annick Ettlin, pour Poétiques de la volonté de croire. Rimbaud, Mallarmé, Valéry

PRIX DE LITTÉRATURE ET DE PHILOSOPHIE

Prix Montyon

M. Neil MacGregor, pour À monde nouveau, nouveaux musées. Les musées, les monuments et la communauté réinventée

Prix La Bruyère

M. Philippe Grosos, pour Des profondeurs de nos cavernes. Préhistoire – Art – Philosophie

Prix Jules Janin

MM. Christian Garcin et Thierry Gillyboeuf, pour leur traduction de l’intégrale des nouvelles de Melville

Prix Émile Augier

M. Jean-Benoît Patricot, pour Voyage à Zurich

Prix Émile Faguet

Mme Mathilde Brézet, pour Le Grand Monde de Proust. Dictionnaire des personnages d’À la recherche du temps perdu

Prix Louis Barthou

M. SylvainFort, pour Odysséennes. Cinq femmes homériques

Prix Anna de Noailles

Mme IsabelleDangy, pour Les Nus d’Hersanghem

Prix François Mauriac

M. OlivierHercend, pour Zita

Prix Georges Dumézil

M. Pierre Vesperini, pour son édition de Théocrite, Les Magiciennes et autres idylles

Prix Roland de Jouvenel

Mme LyaneGuillaume, pour Moi, Tamara Karsavina

Prix Biguet

Mme Claude Habib, pour La Question trans

Prix Ève Delacroix

Mme Brigitte Adès, pour Les Voix de la forêt

Prix Jacques Lacroix

M. Luc Passera, pour Les Insectes, rois de l’adaptation

Prix Raymond de Boyer de Sainte-Suzanne

M. Emmanuel Cattin, pour La Venue de la vérité. Phénoménologie de l’esprit selon Jean

PRIX D’HISTOIRE 

Prix Guizot

M. Christian Baechler, pour La Trahison des élites allemandes. Essai sur le rôle de la bourgeoisie culturelle (1770-1945)

M. Jean-Pierre Langellier, pour Léopold Sédar Senghor

Prix Thiers

M. Charles-Éloi Vial, pour Napoléon et les bibliothèques. Livres et pouvoir sous le Premier Empire

Prix Eugène Colas

M. Jérémie Gallon, pour Henry Kissinger. L’Européen

Mme Pauline Valade, pour Le Goût de la joie. Réjouissances monarchiques et joie 

publique à Paris au xviiie siècle

Prix Eugène Carrière

M. Jean-Pierre Cuzin, pour La Tour

Prix Louis Castex

M. Paul Salmona, pour Archéologie du judaïsme en France

Prix Monseigneur Marcel

Mme Bénédicte Boudou, pour La Sphère privée à la Renaissance

M. Ludovic Balavoine, pour Jan Van Eyck. « Als ich can »

Prix Diane Potier-Boès

M. Étienne Jouhaud, pour L’Expérience du Levant à l’automne de la Renaissance. Le « Voyage de Constantinople »

Prix François Millepierres

M. Christophe Dickès, pour Saint Pierre. Le mystère et l’évidence

Prix Augustin Thierry

M. Xavier Hélary, pour L’Ascension et la Chute de Pierre de La Broce, chambellandu roi († 1278). Étude sur le pouvoir royal au temps de Saint Louis et de PhilippeIII.

PRIX DE SOUTIEN À LA CRÉATION LITTÉRAIRE

Prix Henri de Régnier

M. Dominique Charnay, après Queneau et ses vies de chien

Prix Amic

M. Jérôme Attal, après L’Âge des amours égoïstes

Prix Mottart

Mme Salomé Baudino, après Le Syndrome des cœurs brisés.

Hommage à Philippe Jaccottet

« Les larmes quelquefois montent aux yeux 
comme une source,
elles sont de la brume sur des lacs,
un trouble du jour intérieur,
une eau que la peine a salée. »

Philippe Jaccottet

Philippe Jaccottet, que l’Académie romande honora de son Prix de poésie en 2015 pour « Oeuvres », publication Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, fut selon moi d’abord un philosophe descriptif de ses ressentis devant la nature. Cherchant à en découvrir l’insondable pour en éclairer ses mystères de manière la plus objective, l’observateur attentif nous éclaira autant sur le monde qui nous entoure que sur nous-mêmes, sans chercher à nous éblouir. Son amour de la beauté qu’il interrogea si souvent ne le poussa jamais à nous faire avaler des couleuvres. L’homme comprit que l’on n’entre pas en poésie pour en devenir le gourou, mais pour la servir de tout son être. Cette humilité poussa le poète à traduire les autres. Par-delà la barrière des langues, il sut restituer l’esprit avant la lettre de certaines fines plumes étrangères qui, sans lui, n’auraient pu s’exprimer aussi authentiquement auprès des lecteurs francophones.

Merci, cher Philippe, de m’avoir invité au fil de vos pages et de vos pas à goûter les irrésistibles charmes de votre Grignan dans la Drôme où vous vécûtes des jours heureux auprès de votre tendre épouse, artiste aussi discrète que vous, à laquelle j’adresse toute ma compassion. Et bon voyage vers cette «Suprême harmonie, justice de l’Illimité» que vous avez su entrevoir «sous les ailes d’oiseaux invisibles»…sic P.J.

Avec mes meilleurs sentiments

Pierre ALAIN

Président de l’Académie romande

————————————————————————————————————————————————————

Articles :





Hommage à Michel Bühler

Le chanteur romand Michel Bühler est décédé lundi 7 novembre 2022, à la suite d’une crise cardiaque. Né à Berne en 1945, il s’était fait connaître dans les années 1970 et les suivantes par ses chansons engagées (il en a écrit plus de 300), sa poésie, ses talents de compositeurs et de dramaturge.

+-+-+-+-+-+-+

Hommage à Michel Bühler 

Quand il nous confirmait sa présence dans « Les Mardis de Pierre Alain », mon épouse Christianne et moi trépignions d’impatience de retrouver notre camarade Michel Bühler sur la scène du P’tit Music’Hohl de Genève à égrainer ses vérités, avec sa voix chaude et son éternel accent, témoin de ses origines liées à sa tendre enfance ainsi qu’à ses jeunes années d’instituteur vaudois.

Ste-Croix, mais « Citoyen du monde », comme tu aimais à te définir, mon cher Michel, tu viens de poser ta plume et de raccrocher ta guitare pour tracer un nouveau chemin, tel que tu l’avais décrit toi-même, peut-être :

« Je prends en solitaire/Le sentier montant/Là-haut, face au mystère/Venant du firmament/J’écoute l’univers/Et je salue le vent… » Que de tendres vers et de verve dans ta poésie, que de piquantes golées de blanc partagées dans les coulisses, en riant, avant de passer sur les planches, tour à tour, pour refaire et chanter le monde, chacun à sa façon, entre «Papa», «Giovanna» et «l’oncle Albert» qui bientôt reprenaient vie… comme tu revivras en nous à travers tes belles chansons que nous entendrons, avec un réel plaisir, sur les ondes, dans nos coeurs, longtemps, longtemps, longtemps encore.

Avec mes meilleurs sentiments

Pierre ALAIN